Comment Dofus a dépassé World of Warcraft en France

Avec son jeu en ligne Dofus et sa série TV Wakfu, dérivée de l’univers du jeu, le français Ankama a fidélisé plusieurs millions d’enfants et de jeunes joueurs, qu’il alimente en produits dérivés. La société a réalisé 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010.

Amalia, un des personnages de Wakfu (image tirée de la série TV). Ankama

Amalia, un des personnages de Wakfu (image tirée de la série TV). Ankama

Blizzard, le créateur de World of Warcraft (WoW), fondateur du jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG), fête ses 20 ans. Mais c’est d’un dixième anniversaire dont nous parlerons. Celui d’Ankama, le studio français père du MMORPG Dofus, qui dame le pion à Wow en France. Avec un modèle économique et système de jeu différent, Ankama s’est développé tous azimuts autour de l’univers de son jeu de référence, multipliant produits dérivés et déclinaisons cross-média. La diffusion de la saison 2 du dessin animé tiré de cet univers, Wakfu, a ainsi débuté le 26 février sur France 3.

De la web agency au 1er MMORPG français

Dofus est le premier MMORPG qui a été lancé en France, en 2004, trois ans après la création d’Ankama. A l’origine, la société menait des activités d’agence de communication interactive, et le jeu n’était qu’un projet mené en parallèle. Mais Dofus remporte un succès public et critique très rapidement (450 000 joueurs en 2005), qui incite Ankama à s’y consacrer exclusivement. Pas seulement au jeu lui-même, mais à son univers médiéval fantastique, conçu dès le départ pour alimenter des fictions sous toutes leurs formes. Les fondateurs ont ainsi imaginé un monde à la Tolkien, cartographié, documenté, dans lequel ils pourraient puiser les scénarios de créations à venir.

Aujourd’hui, Ankama emploie 460 salariés, dont 400 à Roubaix, où elle occupe une ancienne usine de textile. La société a doublé ses effectifs et quadruplé ses revenus ces 4 dernières années.

Dofus devant World of Warcraft

Dofus compte 2 millions de joueurs actifs francophones (qui se connectent chaque mois), avec une estimation de 500 000 abonnés payants. Ankama revendique le titre de jeu en ligne le plus joué en France. En ajoutant les versions existant dans une dizaine d’autres langues, le jeu réunit 3 millions de joueurs actifs dans le monde. L’Espagne et l’Amérique Latine sont son second marché.

En comparaison, World of Warcraft, sorti en 2004, a séduit 12 millions de joueurs dans le monde (Blizzard ne communique pas de statistiques par pays), tous payants. La version classique deWow coûte 15 euros et Cataclysm 35 euros, et l’abonnement autour de 12 euros par mois. C’est la première différence avec Dofus, qui peut se jouer gratuitement, bien que la version gratuite n’offre pas l’accès à tous les lieux, objets et ennemis. L’abonnement (5 euros par mois, 48 euros par an) permet en outre un accès prioritaire aux serveurs, au support technique, ainsi qu’aux guildes. Ses extensions sont gratuites, contrairement à Wow.

Dofus ne s’adresse pas non plus à la même cible. Avec son graphisme très manga, coloré et mignon, il attire davantage de filles (environ 20% des joueurs) et de 12-25 ans, le coeur de cible étant les 15-17 ans. Le jeu est très populaire chez les enfants, une cible de choix pour les séries TV et les produits dérivés, qui entretiennent la ferveur autour du jeu.

Enfin, le système de jeu n’est pas exactement le même. Dofus se joue en tour par tour, et pas en temps réel comme Wow, ce qui le rend plus accessible aux débutants.

La diversification, une des clé du succès

L’activité jeux vidéo d’Ankama fournit la majeure partie du chiffre d’affaires de la société, qui s’est élevé à 40 millions d’euros en 2010. Outre Dofus, Ankama édite Dofus Arena (stratégie en tour par tour), un jeu gratuit sur internet (Wakfu Les Gardiens) et lancera son premier jeu sur console fin mars, Islands of Wakfu sur Xbox Live Arcade. Un jeu sur mobile sortira d’ici à l’été, et un deuxième MMORPG, Wakfu, est prévu pour le printemps. Wakfu se situe dans le même univers mais 1000 ans après Dofus.

A côté des jeux, Ankama s’est diversifié dans diverses activités : un studio d’animation, qui fait aussi bien de l’animation traditionnelle qu’assistée par ordinateur, et du stop motion ; de la presse et de l’édition : magazines (Dofus Mag, IG Magazine…), artbooks, BD (Mutafukaz) , mangas (les 15 volumes du manga Dofus se sont écoulés à 1 million d’exemplaires)… ; un pôle événementiel (Ankama Convention) ; un pôle musique (labels…) ; un pôle médias (web TV, distribution de séries en VoD…) ; et bien sûr les produits dérivés (figurines, T-shirts, jouets…). Pour finir, deux trilogies (Dofus et Wakfu) sont en préparation au cinéma. Les deux premiers films d’animation sortiront en 2013 et 2014. Ils feront concurrence au Warcraft de Sam Raimi, qui n’a pas encore de date de sortie.

La série TV Wakfu, un moteur pour les autres activités d’Ankama

Le pôle animation, qui produit la série TV Wakfu pour les 8-12 ans, est l’un des grands succès d’Ankama. 110 collaborateurs y travaillent. La série est diffusée depuis 2008 sur France Télévisions, qui est coproducteur, et s’est vendue dans plusieurs pays européens. Rassemblant plus d’un million de téléspectateurs en moyenne, c’est la série préférée des 4-14 ans selon Médiamétrie.

Capitalisant sur ce succès, la saison 2 sera au centre d’un véritable projet transmedia. L’histoire a commencé dans le numéro du 12 février de Dofus Mag. Les lecteurs étaient ensuite invités à se rendre sur le site maxi-mini.fr pour découvrir des contenus supplémentaires. A partir du 26 février, c’est la TV qui prend le relais en diffusant les nouveaux épisodes, suivis de bonus sur maxi-mini.fr et monludo.fr, le site jeunesse de France Télévisions. Tous les deux épisodes, de nouveaux mini-jeux seront mis en ligne sur Wakfu.fr. Enfin, pour prolonger l’aventure, les fans pourront se rendre à la convention Ankama le 5 et 6 mars, y rencontrer les auteurs et incarner les personnages dans une quête in real life. Tous ces allers-retours permettront aux plus assidus de découvrir des histoires parallèles, de reconstituer le passé de certains personnages, et d’accéder à des quêtes exclusives.

Ce n’est pas tout, car FTV a décidé d’exploiter le filon à fond : le groupe édite aussi les DVD, programmera deux ou trois épisodes de 52 minutes à partir d’avril, et vient de signer pour une série Dofus dont la production commencera en 2012, indique Voyelle Acker, responsable du pôle nouveaux médias et nouveaux formats chez FTV.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Tags

PARTENAIRE(S)

PUB GOOGLE ADSENCE

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :