#WakfuRaiders bêta : aucune originalité, simple mais satisfaisant

Défile !

Le studio de développement de jeux mobile Gumi, société nippone créée en 2007 et basée à Tokyo, a su, au fil des ans, nouer des partenariats avec des grands acteurs du monde vidéoludique tels que EA, Capcom ou encore tout récemment Ankama. Pour qui Gumi a développé le jeu mobile en bêta actuellement : Wakfu Raiders.

GAMEPLAY…
Wakuf Raiders s’inscrit clairement dans la lignée des RPG Japonais traditionnels axés sur le combat et le gain d’XP bien plus que sur un scénario complexe, idéal pour le support nomade qui induit en général de courtes parties. Vous devrez y parcourir différentes zones du monde des Douzes (Incarnam, Astrub, Bonta, Amakna, Brakmar, Sufokia), afin d’y affronter des hordes de monstres. Si, dans un premier temps, le soft peut paraître vu et revu, vous allez très vite vous apercevoir qu’il se démarque terriblement des autres jeux du type, le jeu est gratuit ce qui peut valoir le coup d’œil.

Les différentes zones.
Les différentes zones.


Un guide nommé Tachye est là pour vous présenter aux concepts principaux du jeu, comme les personnages (appelés héros dans le jeu, + de 30 a débloqué), chaque personnage a un élément spécifique avec ses forces et ses faiblesses, un peu à la façon d’un… Pokémon. Feu, eau, terre, éclair, lumière et ténèbres. La fusion des éléments ensemble provoque des attaques plus puissantes. Ainsi, le feu est fort contre la terre mais faible contre l’eau, qui résiste quant à elle très mal à la foudre, etc.… À noter que vous pourrez acquérir des héros rares au fur et à mesure de votre avancée scénaristique, de façon aléatoire, mais aussi en les payant via des gemmes que vous obtiendrez plus rapidement que dans le jeu si vous mettez la main au portefeuille. Attention cependant, le jeu n’est en rien un pay-to-win et seuls les plus acharnés et les gamers atteints de collectionnite souhaiteront y investir quelques euros.

Les combos.
Les combos.


Surtout, à travers des vagues d’ennemis dans des combats au tour par tour. Dans chaque quête, vous avez une équipe de cinq héros sur plusieurs vagues (3 en général) d’ennemis réguliers menant à une bataille de boss. Vous pourrez également, après avoir reçu un nombre de dégâts sur vos monstres/héros, déclencher une attaque spéciale : sorte de super attaque destructrice touchant un ou plusieurs adversaires. Enfin, il vous sera possible de désigner un « leader » qui possède une capacité unique, apportant des bonus à vos autres héros durant le combat. Bref, un système de jeu certes simple à prendre à main, mais bien plus profond qu’il n’y paraît si l’on creuse un peu.

Une attaque spéciale.
Une attaque spéciale.

Aucun scénario intéressant en vue. À côté des combats purs et durs, un principe d’évolution a été mis en place, histoire que vos héros puisse gagner en puissance, obtenir des niveaux. Un modèle de crafting est également misé en place pour des armes, bouclier ou bien des anneaux. À mesure de vos victoires afin de récupérer des ressources utiles pour fabriquer diverses potions, mais aussi des équipements sur votre héros et qui lui confèreront des bonus de défense, de dégâts, etc.… Enfin, si le PvM vous lasse, vous pourrez vous adonner à du PvP pour affronter des joueurs en ligne, mais aussi prendre part à un mode “Crypt”, sortes d’évènements réguliers générateurs de récompenses.

GRAPHISME… ET MUSIQUE…
Graphiquement parlant, Wakfu Raiders opte pour un style totalement en provenance du MMO Wakfu : les paysages en 3D et les personnages en 2D. Aucune originalité au niveau des designs des héros et des monstres, ils proviennent du MMO aux aussi. L’ensemble se tient, les effets spéciaux sont impressionnants et les animations lors des sorts sont fluides et détaillées. Seul bémol, si le jeu reprend les designs du MMO, ça s’arrête là.

Exemple de paysage (Astrub) et de skins héros/ennemis.
Exemple de paysage (Astrub) et de skins héros/ennemis.


Pour la musique, rien à redire, c’est tout bonnement la musique principale de Wakfu MMO. Niveau bruitages, on reste dans le classique et l’efficace.

CONCLUSION…
Bien que Wakfu Raiders mérite amplement son statut d’adaptation du jeu phénomène Brave Frontier. Le jeu est addictifs, une fois lancé, il peut se passer 30 minutes avant que vous vous disiez : “ce n’est pas un peu répétitif ?”. Les nouveaux joueurs qui ne connaissent pas l’univers Wakfu et la société Ankama peuvent sensiblement être attirée par son design et gameplay, les autres adeptes du transmédia “made in Ankama” et de background verront un jeu et seulement un jeu, qui n’apporte rien de plus. On y voit un jeu dit de “promotion” pour éventuellement faire découvrir le MMO. Le titre développé par Gumi à Singapour se paie en plus le luxe d’être gratuit et de ne pas opter pour le modèle horripilant du pay-to-win à outrance.

Cette review est sujette à des nouvelles modifications. Cette review a été écrite sur le bêta de Wakfu Raiders (v 1.0.7).

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :