L’association entre Ankama Éditions et le collectif Café Salé est terminé

[Avec quelque semaine de retard]

Après 5 ans de publication, la société CFSL-ink (créé suite à l’association du forum Café Salé et d’Ankama Éditions en 2003) n’est plus.

En quelques mots CFSL-ink regrouper dans un artbook (livre d’art ?) presque tous les ans, les dessins des auteurs du forum internet Café Salé. Les dessinateurs avaient à chaque fois un thème à aborder. Ankama s’occuper d’éditer les artbook’s, tandis que le collectif s’occuper des œuvres et de la conception.

La cause de la rupture ? Kness l’un des co-créateurs du forum Café salé évoque le peu de ventes, les soucis des libraires à comprendre le principe, le manque de marketing grand public et aussi l’incompréhension de grand public, qui croient en regardant la couverture de certains artbook’s, qu’il était destiné aux enfants, alors que… pas vraiment.

Ankama Éditions continu ça restructuration et a proposé au collectif, soit de racheter la société CFSL-ink pour une bouchée de pain et de continuer de publier les artsbook’s, mais Ankama sera propriétaire de la marque. Donc, si Ankama souhaite arrêter la publication, il peut du jour au lendemain, le faire.

Deuxième solution, Ankama arrête l’édition des prochains artbook’s, mais laisse en vente les anciens, jusqu’à épuisement. CFSL-ink n’existe plus.

Le collectif a choisi la deuxième solution, Café Salé éditera donc maintenant elle-même ces artbook’s, grâce au financement participatif, et pour cela, il sait tourner vers la plateforme française Ulule qui explose en Europe.

À l’heure où je vous écris ses lignes, le financement a collecté 9 982 € sur un objectif de 21 630 € soit 46%. Je vous invite vraiment à donner pour ce projet. Lien Ulule

Source : forum Café Salé

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Tags

PARTENAIRE(S)

PUB GOOGLE ADSENCE

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :