#DOFUS : Quand le jeu mène à la justice…

#JUSTICE

J’ai décidé de vous parler de deux affaires qui m’ont particulièrement fait sourire (ou pas), rien de bien extraordinaire quand on a des connaissances et de la débrouille.

PREMIÈRE AFFAIRE : PRISE DE CONTRÔLE
Carte d’identité du malfaiteur : jeune Belge habitant chez ses parents à Charleroi, « étudie actuellement l’informatique et la gestion » et est accro à Dofus.
Ce jeune Belge « avait téléchargé des programmes permettant de prendre le contrôle des ordinateurs d’autres joueurs », le logiciel permettait de prendre le contrôle de la webcam « des victimes et à vérifier qu’elles n’étaient pas devant leur PC », après avoir récupéré les divers identifiants de compte, il se connectait discrètement pour récupérer les Kamas. Une perquisition a été faite, le jeune pirate à avouer. Grâce aux Ogrines et à la bourse, la somme des Kamas peut être évalué et s’élève a 1 500€ par victime, qui par un calcul équivaut à 1 175 000 Ogrines, pour une déduire une moyenne de 100 000 000 de Kamas.
Jugement le 5 septembre : D’après son avocat, le joueur n’a dérobé que de l’argent virtuel et aucune autre donnée bancaire par exemple, elle déclare que grâce à ces « excellentes capacités informatiques », il « a développé une application de web banking lors d’un stage », vu son jeune âge, Mme Dandois signale que « son avenir dans le métier semble donc toute tracée et ne doit pas être compromis par un casier judiciaire ».

DEUXIÈME AFFAIRE : L’INSAISISSABLE INVENTEUR
Carte d’identité du malfaiteur : jeune Toulousain de 19 ans, « décrit comme plutôt brillant et fou d’informatique ».
Ce jeune ne s’en prend pas, a de l’argent virtuel cette fois, mais bien a de l’argent réel, mais ingénieusement, il « a en effet imaginé de pirater les armoires de connexions » qui se trouvent souvent en coin de rue, c’est la fameuse boite des opérateurs téléphoniques dans notre cas, c’est Orange qui a été visé par le ravisseur. L’ados avait trouvé un moyen de pirater les lignes téléphoniques des abonnés d’Orange, l’opérateur alerté par plusieurs clients d’une facture stratosphérique de plusieurs débits de quelques euros, type Allopass (2-3€ l’appel), par la suite les « enquêteurs de la sûreté départementale » ont eux aussi reçu de multiples plaintes sans suite. Un ingénieur d’Orange a trouvé une solution, il « a mis au point un logiciel qui permet de repérer les armoires piratées en environ 30 minutes » ce qui a permis fin octobre 2015 d’alerter « les policiers de la brigade de répression de la délinquance astucieuse », la brigade a « repéré un individu pendu à son téléphone (…) Puis 2 heures plus tard un homme […] avec des vêtements siglés Orange qui venaient récupérer son matériel ». Le jeune a « reconnu ses piratages, mais aussi revendiqué son rôle «d’inventeur» de la manip », « quatre autres pirates ont été arrêtés chez eux ». Orange chiffre son préjudice à 300 000 €.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Tags

  • Yugdo 58

    Mais en fait, quel est le lien avec Ankama pour la deuxieme affaire ?

    • Le jeune en question utilisé les appels pour acheter des codes audio et les vendait dans son lycée et dans le jeu Dofus.

PARTENAIRE(S)

PUB GOOGLE ADSENCE

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :